Dijon et sa périphérie, formant Dijon Métropole, doit son originalité à une dissymétrie typique, entre les vallonnements diversifiés du sud d'une part (la « côte » de vignobles) et les étendues plates de l'est (plaines de Saône)[3]. Le département de la Côte-d'Or porte le numéro 21 et est composé de 3 arrondissements, 43 cantons et 707 communes. À la Libération, la collusion de la droite avec le régime de Vichy rend ses représentants inéligibles. Le réseau comporte deux lignes de tramway avec un tronc commun entre la gare et la place de la République (tracé de 20 km), dont voici les terminus : Les deux lignes de tramway seront peut-être étendues à l'avenir : la ligne T1 pourrait à terme être prolongée vers la Fontaine-d'Ouche ou Talant et vers le futur Parc d'activités de l'est-dijonnais à Quetigny et Saint-Apollinaire ou Chevigny[22]. En contrepartie, la ville verse 500 marcs d'argent par an au duc[l 8],[n 9]. En mars 1959, la liste du chanoine Kir est entièrement réélue à Dijon ainsi qu'en 1965 de justesse, contre la droite gaulliste représentée par Robert Poujade. Dijon et son agglomération abritent trois grandes classes principales de sols[4] : Le climat de Dijon est de type océanique à tendance semi-continentale. France 3 Bourgogne, antenne locale de la rédaction nationale de France 3 affiliée à France Télévisions possède ses studios à Dijon[104]. La Sainte-Chapelle doit son édification à un vœu fait par le duc Hugues III. Les ZUP des Grésilles et de Fontaine-d'Ouche, ainsi que celles des communes avoisinantes Chenôve, Quetigny et Longvic, sont actuellement redessinées. La Bibliothèque municipale de Dijon est un réseau de huit Bibliothèques principales mais aussi un bibliobus qui se déplace tous les jours de la semaine dans la ville. En 2008, elle évoluait et se développait au cœur d'une agglomération de 238 056 habitants[INSEE 3], d'une aire urbaine de 371 798 habitants[INSEE 4] et d'une zone d'emploi de 420 222 personnes[INSEE 5]. La terminaison « -on » est parfois issue d'une évolution de -magus (par exemple : Noyon provient de Noviomagus, Chassenon de Cassinomagus). Ainsi, la vieille ville possède trois des dix monuments les plus visités en Côte-d'Or en 2004[128], année au cours de laquelle le musée des beaux-arts de Dijon a été fréquenté par plus de 210 000 visiteurs. Occupée le 17 juin 1940 par l'armée allemande du Troisième Reich, Dijon est libérée par les troupes françaises le 11 septembre 1944 et sort de l'épreuve sans autre destruction que celle de la gare. Les dernières radios locales datent de 2008 avec Radio Cultures Dijon (100.0 MHz), radio associative culturelle et K6FM (101.6 MHz), radio de catégorie B purement dijonnaise, arrive également en 2008. Les autres juridictions ont été transférées dans le bâtiment contemporain de la cité judiciaire, boulevard Clemenceau. l'Alhambra construit en 1918, qui a fermé ses portes en 1978 (place de la République) était composé d'une salle de deux niveaux avec un balcon à l'italienne. L'A31 passe désormais par Dijon et l'A39 relie depuis 1994 la ville à Dole. Elle est la capitale du duché de Bourgogne, ensemble d'États qui s'étendent jusqu'aux Pays-Bas. La ville de Dijon est l'une des premières en France à avoir fait de son centre-ville un secteur sauvegardé[28]. Hôtel du département 53 bis rue de la Préfecture 21000 Dijon Afficher la carte Horaires d'ouverture. La ville compte ainsi en son centre des rues bordées d'édifices médiévaux ayant évolué au sein des anciennes limites du castrum de Dijon d'héritage romain. À cette date, le duc de Bourgogne Philippe II le Hardi y fait ajouter le chef aux couleurs du duc de Bourgogne. Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Ancienne capitale du Duché de Bourgogne aux XIVe et XVe siècles, elle profite d'un patrimoine historique et architectural riche. De nouveaux quartiers sont actuellement en cours d'aménagement au sein de l'agglomération comme le quartier Junot, ancienne enclave militaire, réhabilité en une zone d'habitations et de commerces. Le site de l'ancienne caserne Junot est reconverti en un quartier d'habitation depuis 2007. Boutique Mulot & Petitjean, place Bossuet. Le premier crée la place Royale, devant l'ancien palais des ducs, qu'il remodèle. Les hôtels privés témoignent de l'architecture des XVIIe et XVIIIe siècles, comme l'hôtel de Vogüé (1610), l'hôtel Chartraire de Montigny ou l'hôtel Bouhier de Lantenay (actuellement la préfecture). Par spécialité médicale. Les ducs de Dijon règnent alors sur la région. Le Jacquemart de l'église Notre-Dame de Dijon. Les monastères et couvents sont vendus ou démolis. L'objectif est de proposer aux Dijonnais des logements économes, voire positifs en énergie et à moindre empreinte écologique. Dijon compte 42 000 habitants en 1872, l'accroissement moyen étant estimé à 1,5 % entre 1801 et 1872. La fiche du numéro de téléphone 03 79 33 04 86 de Dijon a été consultée 21 fois.. Dans les faubourgs s'élèvent des usines : Pernot, Lachèze… La ville est desservie par des lignes de chemin de fer secondaire, celui des chemins de fer départementaux de la Côte-d'Or, dès 1888, et un réseau de tramway urbain. Vous trouverez également les chefs-lieux de chacun des départements. Dijon, chef-lieu de la région Bourgogne-Franche-Comté, regroupe plus de 155 000 habitants. Auprès de chaque porte se développent de petits bourgs même si la ville ne grossit jamais plus que les limites de son enceinte[g 12]. L'église Notre-Dame, du XIIIe siècle, chef-d'œuvre du gothique bourguignon, est unique dans l'architecture gothique française. Le « vieux Dijon » ou centre historique comporte d'innombrables maisons anciennes, hôtels parlementaires, maisons bourgeoises mais aussi demeures plus modestes, qui donnent leur charme aux rues du centre-ville. Elle cesse d'émettre en 2012 après la liquidation de l'association "Voix de l'Immigré" qui était sa propriétaire. Dijon dispose en outre d'un cinéma Art et Essai, le Cinéma Eldorado de 3 petites salles[151]. En 1804, le lycée et l'École de droit sont créés, puis en 1808 les facultés de Lettres, Sciences, Droit et Médecine. L'édifice abrite actuellement la cour d'appel. Le chanoine Kir, maire de Dijon de 1945 à 1968, dote la ville d'un lac artificiel inauguré en 1964. Le néoclassicisme est représenté par le théâtre, commencé sous l'Empire et achevé en 1828, d'après les plans de Jacques Cellerier. DIJON : Numéro vert 0 800 21 3000 pour les questions non médicales. Un temple (le seul de la ville) est mis au jour lors de la destruction, au début du XIXe siècle, de la Sainte-Chapelle qui jouxtait le palais des ducs de Bourgogne (actuelle place de la Sainte-Chapelle). En 1840, le réseau d'alimentation en eau dessiné et mis en œuvre par l'ingénieur Henry Darcy est inauguré sous l'administration du préfet Chaper pour lutter contre l'insalubrité[58] ; l'hygiène permet alors à Dijon de prospérer davantage (voir Jardin Darcy). Les éloges s'arrêtent là, car le gros point faible de cette ville, ce sont les dijonnais eux-mêmes ! À partir du XIXe siècle, l'extension de la ville a été assez anarchique[g 2], se faisant par adjonction de lotissements privés, sans coordination. ». *Dēuo- se perpétue en vieil irlandais (dia), en vieux gallois (duiu), en vieux cornique (duy), et en breton (doue : « dieu »)[37]. L'ours de Pompon (reproduction), jardin Darcy. La mairie se contente en 1884 de fixer à 12 mètres la largeur des rues nouvelles. Les Anciens racontent que la localité a été édifiée par l'empereur Aurélien. La rivière de l'Ouche passant par l'ancien Hôpital général. Des transports en commun super malins a commencer par un réseau de tram très pratique.. La ville possède et gère trois théâtres municipaux : Le conservatoire à rayonnement régional de Dijon, appelé également conservatoire Jean-Philippe-Rameau, est un conservatoire à rayonnement régional, établissement d'enseignement artistique qui propose trois spécialités; musique, chorégraphie et art dramatique. Celle-ci a longtemps été celle de l'escadron de chasse des Cigognes popularisé par Les Aventures de Tanguy et Laverdure, dont plusieurs aventures ont pour cadre Dijon et sa région. AdresseAdresse postale non renseignée. Le premier secteur industriel dijonnais en termes d'emplois est celui de la construction électrique et de l'électronique, qui compte en 2003 quelque 3 200 salariés[115]. Ces magistrats sont confirmés en 1187, lorsqu'une charte de commune est accordée par le duc Hugues III. La rivière du Suzon, en grande partie souterraine. Retrouvez les 101 départements de France, une liste département français complète de tous les départements incluant ceux d'Outre-Mer. Comme toutes les grandes villes de province, Dijon est particulièrement concernée par les plans sociaux et les fermetures économiques[réf. Cette dernière est la première radio de la Côte-d'Or[105]. Une mentalité très fermée et méprisante envers tout ce qui n'est pas de chez eux. La plus ancienne est Radio Campus Dijon (92.2 MHz), une radio associative étudiante et culturelle créée en 1983. Au midi, il y a la rivière de l'Ouche, qui est très riche en poissons ; du côté de l'aquilon pénètre une autre petite rivière [le Suzon] qui, entrant par une porte et coulant sous un pont, ressort par une autre porte ; après avoir arrosé le tour et l'enceinte de son onde placide, elle fait tourner, devant la porte, des moulins avec une prodigieuse vélocité. Le code postal 21000. appartient à la commune Dijon : Trouver un décès par date Trouver un décès par commune. et éventuellement de le détruire sur ordre du Premier ministre. - Mis à jour le 20/12/2020. Dijon (/di.ʒɔ̃/[n 1]) est une commune française, préfecture du département de la Côte-d'Or et chef-lieu de la région Bourgogne-Franche-Comté. Dijon possède de plus un pôle de recherche médicale composé de 15 chercheurs et 96 médecins, ainsi qu'un centre de lutte contre le cancer, le centre Georges-François Leclerc en collaboration avec l'université de médecine[101]. Trois sorties d'autoroute permettent d'accéder à la commune : la sortie de l'A31 (Beaune - Dijon - Nancy - Luxembourg), la sortie de l'A38 (Dijon - A6 à Pouilly-en-Auxois) et la sortie de l'A39 (Dijon - Dole - Bourg-en-Bresse). La Dijon celtique Divio, est la métropole méridionale des Lingons. À proximité immédiate de la place de la République et active de 1989 à 2002, la célèbre boîte de nuit L'An-Fer, spécialisée dans la musique électronique, a accueilli de nombreux artistes internationaux au fil des années et a participé à la création du style French touch. Malheureusement Dijon est dans le top 3 des grandes villes les plus détestables de France, à cause des dijonnais. Parmi les maires ayant marqué l'histoire de la ville, certaines personnalités sont à remarquer : La ville de Dijon mène depuis 2002 une politique d'intégration de l'écologie au sein de l'urbanisme. La municipalité aménage un parc des sports à Montmuzard. La densité de population est de 3683 hab/km² la commune de Dijon ayant une superficie de 41.72 km². Le 24 juillet 2019 a été mesuré un record avec 39,5 °C[n 5],[11]. C'est donc, selon Pierre Lévêque, les conservateurs, avec le chanoine Kir, qui remportent les scrutins en 1945-1946. Enfin, la ville a lancé la destruction d'anciennes emprises militaires, qui seront remplacées par des écoquartiers. Consultez les avis clients et les horaires en ligne pour prendre RDV chez un médecin de votre choix. AdresseAdresse postale non renseignée. Identité du titulaire de la ligne 03 79 33 04 32. Et les insultes peuvent fuser rapidement envers ceux qui ne sont pas du cru. Une deuxième ceinture de boulevards entoure la ville en reliant les quartiers périphériques, et les deux ceintures de boulevards sont reliées par de grandes avenues, dont les allées du Parc ou l'avenue Victor-Hugo. Ces réalisations sont avant tout écologiques et utilisent des matériaux durables. Après cet événement, l'enceinte est renforcée par l'édification des bastions Saint-Pierre (1515), Guise (1547) et Saint-Nicolas (1558). J'ignore pourquoi cette localité n'a pas été qualifiée de cité. L'église Notre-Dame, du XIIIe siècle, est représentative du gothique bourguignon. Depuis 1948 la droite classique détient en effet trois sièges de députés sur cinq, les deux sièges de sénateurs, la présidence du Conseil général et les mairies des plus grandes villes du département, y compris Dijon. Le 26 novembre 1870, Garibaldi, à la tête de « l'armée des Vosges », ne peut reprendre Dijon et doit faire retraite. On peut noter également la prononciation spécifique du « x » (s) préservée dans les noms de lieu comme Auxerre, Auxois ou Auxonne. Avec celles proposées par l'agglomération et l'université, la ville possède toutes les structures d'enseignements, de tous niveaux, d'une grande municipalité. Un programme, nommé « Eauvitale », a été lancé en 2005. La plaine est en effet un fossé tectonique situé à une vingtaine de kilomètres de Dijon, remblayé par les marnes et les argiles oligocènes atteignant une hauteur géologique de 100 mètres à Dijon[n 3],[g 1]. La ville a ainsi remporté en 2007 la « Marianne d'Or de l'environnement » avec pour titre « la ville anti CO2 », délivrée par le Sénat pour « La politique des transports comprenant, par exemple, les navettes en centre-ville, les bus au gaz naturel, les pistes cyclables, la politique énergétique, avec l'incinération des déchets entre autres, notamment ceux qui proviennent du CHU, la géothermie, la politique de l'eau avec le traitement des boues par la station d'épuration qui sera inaugurée mi-décembre, sans oublier la sensibilisation des citoyens » selon les mots du maire François Rebsamen[81]. Depuis quelques années, Dijon Métropole a décidé de programmer l’agrandissement ou la création de nouvelles « zones d'activité » dans l'agglomération comme[DM 14] : La ville a mis en place depuis 2005 un programme local de l'habitat (« PLH »), renforcé par une charte, et planifiant la restructuration ou extension urbaine de la ville. Le quartier Hyacinthe Vincent à la place de l'ancien hôpital militaire, celui d'Épirey sur le site de l'ancien collège et les quartiers sud, avenue Jean-Jaurès vers le port du Canal sont en cours d'aménagement et le premier écoquartier dit « Heudelet 26 » devrait sortir de terre début 2013. Les zones économiques dijonnaises sont principalement la ZI de Longvic et la ZAE Cap-Nord Toison d'or/Saint-Apollinaire[114]. Par ailleurs, Dijon est classé 19e ville étudiante de France en 2012[85]. Il fonde à Dijon sa nécropole dynastique, la chartreuse de Champmol, dont il fait un foyer d'art. La ville rejoint le duché de Bourgogne et en devient la capitale[49]. Le Théâtre Dijon-Bourgogne, dit également « parvis Saint-Jean » est un théâtre qui occupe l'église Saint-Jean désaffectée, en plein cœur historique de Dijon. L'origine et le sens du nom de Dijon ont été très débattus. Le palais témoigne du passé de Dijon sous les ducs. L'agglomération dijonnaise reçoit environ 732 mm de pluie par an, et ce pendant 164 jours en moyenne[6],[DM 1]. Les sportifs disposent de nombreuses infrastructures, stades, gymnases, courts de tennis, piscines, patinoire, bowlings, parcours de santé dans les parcs péri-urbains, centres hippiques, le golf Dijon-Bourgogne installé à Norges-la-Ville ou encore le circuit automobile de Dijon-Prenois (un Grand Prix de Bourgogne ayant localement été organisé dès 1927). Le traité de Senlis de 1493 divise les deux Bourgognes et Dijon devient une ville-frontière. Le duc Philippe III le Bon (1419-1467) reconstruit l'hôtel ducal et institue en 1432 la chapelle de son palais comme siège de l'ordre de la Toison d'or. Depuis 2007, la ville a entamé des travaux de rénovation du Stade Gaston-Gérard. En mai 1981, trois candidats socialistes sont élus en Côte-d'Or, dont deux issus de l'agglomération dijonnaise (Roland Carraz à Dijon I et Hervé Vouillot à Quétigny). En 1513, l'empereur Maximilien espère récupérer le duché de Bourgogne en envoyant une troupe formée de 14 000 hommes des corps francs suisses, 5 000 Allemands et 2 000 Francs-Comtois assiéger Dijon[53]. Des projets futurs, concernant surtout le quartier Clemenceau, sont également marqués par l'architecture contemporaine. La création du diocèse de Dijon date de 1731. Ville de taille moyenne qui souffre d'un gros complexe de supériorité que l'on retrouve dans le comportement de ses habitants. Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire. On a retrouvé les traces d'un moulin au niveau de la rue des Bons-Enfants. Cependant, le français a totalement remplacé la déclinaison locale qui se maintenait néanmoins jusqu'au XIXe siècle dans les faubourgs et surtout en zone rurale à travers un patois se reconnaissant à ses deux spécificités. Armoiries en vigueur sous le Premier Empire. En savoir plus sur notre politique de confidentialité. À partir de la Renaissance, naissent à Dijon quantité d'éminents représentants des arts et lettres, comme les écrivains Étienne Tabourot (1547-1590) et Bossuet (1627-1704), Jacques Cazotte (1719-1792), Virginie Ancelot (1792-1875), sainte Jeanne de Chantal (1572-1641), les compositeurs, Jean-Marie Rousseau (? Située sur un carrefour ferroviaire de l'est de la France (ligne Paris-Lyon-Marseille, bifurcations vers Besançon, Belfort, Nancy, la Suisse, l'Italie (par le tunnel ferroviaire du Fréjus et le Simplon)), la ville est desservie par un des principaux nœuds autoroutiers français aux croisements des autoroutes A6, A31, A36 et A39[n 2]. Ce nom fait référence d'une part à la fondue au fromage et d'autre part à l'origine de la viande charolaise, la Bourgogne. Dans la plaine dijonnaise, on trouve de grandes cultures : blé, orge, colza et betterave à sucre. Avant la Révolution française, Dijon est une ville où réside le gouverneur de Bourgogne, le prince de Condé, et où se tiennent régulièrement les sessions des états de Bourgogne. Le 18 mars 2001, le candidat de gauche François Rebsamen est élu maire de Dijon. La ville compte de nombreux parcs et jardins publics, tant au centre-ville qu'en périphérie, pour 745 hectares d'espaces verts, soit en moyenne environ 50 m2 par habitant[142]. Au début du XIe siècle, Dijon est composé d'une ville forte enclose de murs gallo-romains, restes de l'ancien castrum de Dijon, et d'un bourg s'étendant jusqu'à l'abbaye Saint-Bénigne. Le 17 juin, l'imam de Quetigny Mohamed Ateb parvient à réunir des représentants des deux communautés et les persuadent de mettre en place une "armistice" entre leurs communautés[65]. Les armoiries sont abolies sous la Révolution. Elle a été rénovée en 2006 : les pavés ont été remplacés par des dalles de pierre et trois fontaines, constituées de jets d'eau et de lumière, ont été mises en place. Un plan d'aménagement est esquissé en 1890 mais il faut attendre les lois de 1929 et de 1924, relatives aux villes de plus de 10 000 habitants, pour que celui-ci débouche sur la création d'un Office public d'HBM devenu HLM en 1926. l'ABC ouvert en 1937, était composé de 5 salles (rue du Chapeau-Rouge). Depuis 1998, la ville de Dijon a à sa disposition l'Auditorium, œuvre collective des grands cabinets d'architecte Arquitectonica et Bougeault–Walgenwitz. Le premier court à l'air libre alors que le second emprunte une série de canaux souterrains durant sa traversée de Dijon. La chapelle de l'Assomption toute proche s'orne de l'Assomption de Jean Dubois, mais n'est pas ouverte au public. Le musée des beaux-arts de Dijon, installé dans le Palais des ducs de Bourgogne, abrite les tombeaux des ducs Philippe le Hardi et Jean sans Peur ainsi que d'importantes collections aux thèmes extrêmement variés (histoire de la Bourgogne, Égypte antique, Renaissance, art moderne). À l'ouest, l'A38 débouche à Plombières-lès-Dijon, au niveau du lac Kir. Le centre historique de la ville est la seconde composante des climats du vignoble de Bourgogne, inscrits depuis le 4 juillet 2015 au patrimoine mondial de l'UNESCO[2]. La Vapeur est un équipement culturel entièrement consacré aux musiques actuelles. Grégoire de Tours indique donc que l'enceinte possède trente-trois tours dont une, en partie conservée, reste visible au 15 de la rue Charrue, dans une petite cour. Par ses lycées hôteliers, un établissement de formation agricole avec sa halle technologique, l’institut universitaire de la vigne et du vin Jules-Guyot, ses Grandes Écoles telles qu'AgroSup et Burgundy School of Business (avec la School of Wine & Spirits), Dijon peut être considérée comme une ville de la formation aux métiers de l'alimentation. Pourtant, Dijon n'est pas une ville populeuse ; encore rurale et en raison des épidémies, elle ne compte que 13 000 habitants en 1474[52]. Depuis 1962, la décoration est placée sous le blason, réinstaurant à nouveau les armoiries de l'époque de Philippe le Hardi. Dijon est ainsi le centre d'une communauté d'agglomération qui n'a cessé de s'étendre, formée théoriquement de 116 municipalités appartenant au périmètre du Schéma de cohérence territoriale (SCOT). Jean sans Peur (1404-1419) lui succède. La dédicace n'a toutefois lieu qu'en 1500[51]. Le quartier des Tanneries situé entre l'Ouche, le pont des Tanneries et la voie ferrée, doit faire l'objet, dans le cadre du concours européen d'architecture « Europan » d'un réaménagement total[DM 9]. L'association de défense et de protection de la nature et de l'environnement « Quétigny Environnement », milite depuis les années 1990[19] contre ces nuisances. 03 80 51 10 42. Créée en 1995, la structure exploite deux salles de concerts et sept studios de répétitions. Cela marque le début de trois siècles de règne capétien à Dijon. La Tour Philippe le Bon du palais des ducs de Bourgogne. Le nom de Dijon est donc issu d'une latinisation du suffixe indigène -o. Ce nom celtique daterait seulement de l'époque romaine, de la même manière qu'Autun prit à l'époque de la conquête romaine, le nom d' Augustodunum[g 5]. Le secteur de l'optique, historiquement important (avec notamment Hermagis-SOM-Berthiot), est encore représenté par Essilor (verres correcteurs)[124], Nachet (microscopes) et la Sagem (viseurs, périscopes)[125],[126]. De 1850 à 1900, grâce à l'exode rural, Dijon passe de 30 000 à 70 000 habitants[61]. Il passe ensuite à 3,6 % entre 1872 et 1975[g 16]. Le second multiplexe, l'Olympia, de 10 salles, a été inauguré en décembre 2007 en lieu et place de l'ancien Gaumont d'EuroPalaces fermé quelques mois auparavant[150]. L'agglomération bénéficie également de la présence de laboratoires et unités de production de la pharmacie industrielle, en premier lieu Sanofi, Urgo[120],[121],[122] et Fournier, qui emploient un total de 2 100 personnes[115], avec une activité de recherche et développement impliquant des laboratoires de l'Université de Bourgogne et des acteurs plus petits, tels qu'Oncodesign (recherche de traitements contre le cancer)[123]. Immeubles Art nouveau avenue Victor-Hugo. Le tourisme occupe une place non négligeable dans l'économie de Dijon. Dijon connaît une période brillante sous les quatre ducs Valois de Bourgogne, qui règnent de 1363 à 1477. Le quartier Saint-Bernard est créé en dehors des remparts. Pour la plupart, ces monuments datent du Moyen Âge. Le siège du nouveau rectorat (Marbotte Plaza) est signé Rudy Ricciotti[135]. Centré sur ce duché, l'État bourguignon s'étend alors, pendant plus d'un siècle (1363-1477), par héritages et mariages jusqu'en Picardie, Champagne, Pays-Bas bourguignons, Belgique, Germanie, duché de Luxembourg, Alsace, comté de Flandre et Suisse. Dijon est globalement une ville tertiaire et le milieu social est dominé par les cadres moyens et les employés. L'université de Bourgogne est le premier employeur en recherche de la région, qui, avec ses 1 900 enseignants-chercheurs, chercheurs, ingénieurs et techniciens, est capable d'intervenir dans les secteurs les plus divers. Le parlement de Bourgogne suscite la présence d'une noblesse de robe influente et fortunée. Leur influence permet l'édification d'édifices religieux et notamment d'un groupe cathédral composé de trois bâtiments : Saint-Étienne, Sainte-Marie et Saint-Vincent. Dijon est aussi une ville administrative, où la fonction publique occupe à elle seule le quart des actifs en 1994. Des tronçons furent mis au jour sous les rues Berbisey, de la Préfecture, Vauban, Chabot-Charny, sous le boulevard Carnot et aux Grésilles. Un roi de France, François Ier ou Henri IV[54], aurait qualifié Dijon de « ville aux cent clochers »[DM 8],[DM 15], en raison de la multiplication des institutions religieuses (Jésuites, Minimes, Carmélites, Jacobines, Ursulines principalement). Dijon Métropole accueille en périmétrie sud de Dijon la base aérienne 102 sur la commune de Longvic. La plupart de ces demeures qui s’élèvent toutes au centre-ville, sont concentrées principalement autour du palais des ducs et des états de Bourgogne et du palais de Justice. 47 % d'hommes (0 à 14 ans = 15 %, 15 à 29 ans = 30,1 %, 30 à 44 ans = 19,4 %, 45 à 59 ans = 16 %, plus de 65 ans = 14,8 %) ; 53 % de femmes (0 à 14 ans = 13,1 %, 15 à 29 ans = 28,5 %, 30 à 44 ans = 17,1 %, 45 à 59 ans = 15,9 %, plus de 65 ans = 20 %).

Joseph Messinger Livre, Carte Bonne Fête Justine, Acrostiche Avec Le Mot English, Cité Des Sciences Géode, Maïtena Biraben Compagnon, Florian Allister Linkedin, You Tube Karaoké Gainsbourg,